Le ligne du chemin de fer

Description du trajet

En sortant de la gare de Luchon (alt. 630 m, 28 allées d'Etigny ), la voie décrit une courbe vers la gauche (Sud) en direction de la Soulan, ensuite la voie devient rectiligne, avant de décrire une courbe vers la droite, puis un léger virage à gauche, et encore à droite.

Enfin nous arrivons à l'évitement de la Soulan en ligne droite, après cet endroit, la voie fait une courbe de 180° (alt. 1029m) vers le Nord. C'est du haut de cette courbe, que la motrice n°4 a basculé dans le ravin, lors de l'accident du 28 février 1954. La voie franchit un petit pont sous lequel passe un chemin et remonte tout droit.

Avant d'arriver à la station de Mi- Sahage, la voie décrit une courbe vers la gauche puis nous arrivons à la halte et à l'évitement altitude 1195 m. Après la halte, une légère courbe vers la droite nous amène à un pont d'une quinzaine de mètres de long qui enjambe la route forestière. Ce pont fut détruit au moment de la dépose de la voie, afin de charger les coupons sur camions. Après le pont, la voie s'élève vers le Viaduc en ligne droite. Puis nous arrivons au Mailh- Trinquat, le viaduc, altitude 1298 mètres, c'est un viaduc de 88 mètres de long environ composé de 8 petites arches reposant sur une grande centrale, il était longé sur sa gauche, un mètre en contrebas par une passerelle en bois. La largeur du viaduc est de 2,50 m, la largeur des voitures et des motrices. Après le Mailh, la voie monte en passant sous le pont du funiculaire EDF vers la prochaine halte, en ligne droite, puis en décrivant une courbe à droite ; enfin c'est l'arrivée à la halte évitement d'Artigue- Ardounne (alt. 1435m), sur la gauche se trouve le télésiège de la piste Record qui montait sur le plateau, dans la dernière année, ceux qui le désirait pouvaient finir le trajet avec la remontée. Après Artigue, la pente atteint son maximum, soit 27%.

La voie décrit une courbe vers la droite assez importante, avant de continuer tout droit, vers la prochaine halte. Nous arrivons à la halte de Fontaine- Broucas altitude 1658 mètres située en début de la grande courbe, c'est la dernière halte avant Superbagnères, là aussi la pente après la halte est de 27 %. Nous repartons vers Super en décrivant une immense courbe vers la gauche, sur notre gauche sont installés des pare- vents. Superbagnères ! Altitude 1800 mètres arrivée, la voie est droite, la gare, sur notre droite, un chalet sur notre gauche, l'hôtel droit devant  La voie continue sur 150 mètres environ jusqu'au terminus de la ligne. Nous venons de faire 5,6 Km de ligne, 1170 m de dénivelé, 27% de pente maximum, 5 haltes franchies tout cela à la vitesse de 8 Km/h soit un trajet de 45 minutes.




Alban et André LEYMARIE, Le chemin de fer à crémaillère de Luchon à Superbagnères  ©Christian LACOUR Editeur



Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : dimanche 2 octobre 2011